Un peu de... toi
I was alone,
falling free,
try my best
not to forget


liens
accueil
7è ciel(s)
mail

recherche


radio.blog
décembre 06
archives

archives
Janvier 12
Juillet 09
Janvier 09
Octobre 08
Août 08
Juillet 08
Mai 08
Février 08
Janvier 08
Novembre 07
Septembre 07
Juillet 07
Juin 07
Mai 07
Avril 07
Mars 07
Février 07
Janvier 07
Décembre 06
Novembre 06
Octobre 06
Septembre 06
Août 06
Juillet 06
Juin 06
Mai 06
Avril 06
Mars 06
Février 06
Janvier 06
Décembre 05
Novembre 05
Octobre 05
Septembre 05
Août 05
Juillet 05
Juin 05
Mai 05
Avril 05
Mars 05
Décembre 04
Novembre 04
Octobre 04
Septembre 04
Août 04
Juillet 04
Juin 04
Mai 04
Avril 04
Mars 04
Février 04
Janvier 04
Décembre 03
Novembre 03
Octobre 03
Septembre 03
Août 03
Juillet 03
Juin 03
Mai 03
Avril 03

syndicate


ailleurs
dali
duplex
junko
l'excentrée
la grange
maaa
malabarprincess
midget
odysseus
smoking
kills

vari(ati)ons

pas loin
404bnf
60millions
acathodique
artefact
bonk
cali
cha
childish
teen

dew
fleur
freaky
doll

fsens
henrisson
homonyme
impair(e)
kwyxz
matthieux
menstruel
mir
monierza
nacara
ol/lo g
oni
polly.p
pouic
sparkling
sskizo
theo
uname
yoda
zazon
zoya

pour les yeux
84
bluejake
carte
blanche

chromasia
d.d.o.i
décadence
de ci, de là
dpov
elle
grey
expectations

interesting
@flickr

joe's
nyc

jr
kawaii
nostalgika

kea
mareen
fischinger

mute
northern
exposure

olive
olivier j
open eyes
overshadowed
photo+
addiction

shazeen
samad

slower
staring
@ the sun

steal
pictures

the bitter
*girls

un jour
à paris

widelec
wysiwyg

à écouter
aurgasm
buscate
un novio

candy
cane

comiteacute;
central

concerts
à emporter

copy,
right?

dfa
for robots
green
i was
there

mort
aux jeunes

palms out
sounds

really?

favoris
lecteur RSS
ascreen
blog à part
un blog par jour
le blog fun
MindFood
@myspace
tripHop
image très drole
 

admin




Lundi 26 juillet 2004 - 12:02
« On était devenus colocataires
Compagnons de cellule
Pensionnaires
On assurait le service minimum du couple
Mais après le film on faisait plus beaucoup d'heures sup
Parodie de paradis fermons les guillemets
Sur cette minuscule tragédie sur ce dramelet »


Faire les comptes, encore et toujours. Six mois plus tot; un -grand- appartement rempli de -petits- cartons blancs et marrons. On trie vite, tout doit être vide, rapidement, au moins pour nous -- comme pour faire place nette dans nos esprits, marquer au plus vite la réalité d'une séparation décidée en commun, effective au plus tôt, prévue, prévisible et.. nécessaire.

On dispatche, on disperse, on organise. Bouquins, CDs, DVDs, linge, vaisselle, meubles. Plantes. Chat. Et ca, on en fait quoi ? Et ca ? Et ca ? -- tu me le rendras plus tard.

Et voila, c'est fait. Le côté matériel est réglé, fini -- effectif, on peut respirer.

Plus tard, temps présent, maintenant, même. Que reste-t-il de cette histoire ? Chacun ses CDs, chacun ses DVDs, chacun son linge, chacun sa vaisselle, chacun ses meubles. Chacun sa vie, chacun continue son petit chemin. Chacun sa petite histoire dans la tête, son bout de vie, ses souvenirs, de diners sur les quais, de vacances en Bretagne, de petits plaisirs d'amoureux-heureux au quotidien.

Restent les gens. Cruel oubli. On les croise, recroise. Trois fois cette semaine; Paris est [trop] petit. À t'écouter, une évidence : à s'occuper trop vite du matériel, de l'existant, du réel, on en a oublié de se départager les amis, relations et connaissances ! Chacun les siens, à mettre la, sur l'étagère, entre le cendrier et la bougie anti-tabac.

« Tu retourneras te faire chier à Venise avec un autre que moi
Il y aura j'espère une autre fille qui me traînera chez Ikea
Tu m'en diras du bien que c'est une fille pour moi
Je mendierai la preuve la preuve que tu le penses pas »


(Citations : Bénabar - Dramelet)
Vendredi 23 juillet 2004 - 11:41
Intrusion : «Le départ»
Mercredi 14 juillet 2004 - 17:43
Prévenant une demi-journée à l'avance, il est arrivé à 13h25, reparti à 15h55, le temps de déjeuner, et de discuter. Visite inespérée, espérée, déséspérée ?

Retour à zéro; avec justification. Ca va s'éclaircir, par ici...
Lundi 12 juillet 2004 - 23:48
Tu as perdu ta langue ?
Non, c'est pas qu'il a rien à dire, pas le temps, pas l'inspiration ou l'envie d'écrire, juste qu'il ne sait pas. Pas où il va, pas ce qu'il veut, pas quelle bonne ou mauvaise surprise lui sera réservée le lendemain. Il ne sait rien. Donc, fatalement, il ne sait pas trop quoi écrire. Mais il va essayer, malgré un flou total, de laisser quelques mots s'échapper de cette brume confuse, ce voile nébuleux, cette nébuleuse voilée, cette confusion brouillardeuse. Perdu, entre certaines réalités, ses devoirs, ses engagements, ses envies, ses besoins.

Envie : appétence, avidité, besoin, caprice, concupiscence, convoitise, cupidité, demande, démangeaison, désir, dessein, faim, fantaisie, fringale, fureur, goût, humeur, inclination, jalousie, libido, lubie, marque, méchanceté, naevus, peau, péché, rivalité, soif, souhait, tache, tache de vin, tentation, toquade, velléité.

Péché d'humeur. La vie est un caprice, ce quotidien fait de tentations.

Tentation : aiguillon, allèchement, appât, appel, attrait, besoin, blandice, chair, désir, envie, obsession, passion, soif, sollicitation.

Encore envie. Quelle limite avec l'obsession ? Dans quel contexte ? Le mien ? Désir de chair, soif de passion ?

Passion : admiration, adoration, adulation, affection, agitation, ambition, amour, animation, appétence, appétit, ardeur, attache, attachement, avarice, avidité, béguin, bouillonnement, brasier, caprice, chaleur, coeur, convoitise, courage, culte, délire, démangeaison, désir, élan, emballement, embrasement, émotion, emportement, engouement, ensorcellement, enthousiasme, entichement, envoûtement, éréthisme, exaltation, excitation, faible, fanatisme, fascination, feu, fièvre, flamme, folie, frénésie, fureur, furie, goût, habitude, idolâtrie, inclination, intérêt, ivresse, liaison, lyrisme, maladie, manie, marotte, mode, mouvement, oeillères, parti pris, passade, pathétique, péché mignon, penchant, prédisposition, préférence, préjugé, prévention, rage, sensibilité, sentiment, souffrance, tarentule, tendresse, tentation, toquade, transport, trouble, véhémence, vénération, vice, vie, violence, violon, vocation, zèle

Chaleur, émotions, Amour. Pas sans l'étincelle, la petite flamme, nécéssaire à l'envoûtement, l'ensorcellement, la fascination, l'embrasement, l'ivresse, l'insouciance -qui, comme enchantement n'est pas dans la liste-. Qui mènent, comme les mots, à une pathétique souffrance, une maladie qui se décrit avec des démons, des nénuphars.

Mais, le problème n'est pas la. Et il dévie. Il s'était promis de ne plus parler de lui ici, de laisser ses états d'âme au placard, de garder tout ca pour lui, pour sa (fameuse) petite-boite-à-souvenirs -rouge-, ou pour ses carnets rouges, verts et bleus. Pour une fois, il ne va pas se relire, laisser des mots bruts, tel quels, et remettre au lendemain ce qu'il a toujours fait le jour même: se relire. Et vivre, aussi.
Jeudi 8 juillet 2004 - 20:51
Vue d'avion
Jeudi 8 juillet 2004 - 14:02
«Les sanglots longs des violons de l'automne déchirent mon coeur d'une langueur monotone.»

-- attendons septembre.

(contexte: verlaine)
Mercredi 7 juillet 2004 - 12:00
Sirènes.
Vendredi 2 juillet 2004 - 18:12
Si vous passez place Vendôme, faites attention aux bovins...
Et saluez Solange de ma part.


capture d'écran
timing: 0.03 sec - sql: 2q, 0.004 sec