Un peu de... toi
I was alone,
falling free,
try my best
not to forget


liens
accueil
7è ciel(s)
mail

recherche


radio.blog
décembre 06
archives

archives
Janvier 12
Juillet 09
Janvier 09
Octobre 08
Août 08
Juillet 08
Mai 08
Février 08
Janvier 08
Novembre 07
Septembre 07
Juillet 07
Juin 07
Mai 07
Avril 07
Mars 07
Février 07
Janvier 07
Décembre 06
Novembre 06
Octobre 06
Septembre 06
Août 06
Juillet 06
Juin 06
Mai 06
Avril 06
Mars 06
Février 06
Janvier 06
Décembre 05
Novembre 05
Octobre 05
Septembre 05
Août 05
Juillet 05
Juin 05
Mai 05
Avril 05
Mars 05
Décembre 04
Novembre 04
Octobre 04
Septembre 04
Août 04
Juillet 04
Juin 04
Mai 04
Avril 04
Mars 04
Février 04
Janvier 04
Décembre 03
Novembre 03
Octobre 03
Septembre 03
Août 03
Juillet 03
Juin 03
Mai 03
Avril 03

syndicate


ailleurs
dali
duplex
junko
l'excentrée
la grange
maaa
malabarprincess
midget
odysseus
smoking
kills

vari(ati)ons

pas loin
404bnf
60millions
acathodique
artefact
bonk
cali
cha
childish
teen

dew
fleur
freaky
doll

fsens
henrisson
homonyme
impair(e)
kwyxz
matthieux
menstruel
mir
monierza
nacara
ol/lo g
oni
polly.p
pouic
sparkling
sskizo
theo
uname
yoda
zazon
zoya

pour les yeux
84
bluejake
carte
blanche

chromasia
d.d.o.i
décadence
de ci, de là
dpov
elle
grey
expectations

interesting
@flickr

joe's
nyc

jr
kawaii
nostalgika

kea
mareen
fischinger

mute
northern
exposure

olive
olivier j
open eyes
overshadowed
photo+
addiction

shazeen
samad

slower
staring
@ the sun

steal
pictures

the bitter
*girls

un jour
à paris

widelec
wysiwyg

à écouter
aurgasm
buscate
un novio

candy
cane

comiteacute;
central

concerts
à emporter

copy,
right?

dfa
for robots
green
i was
there

mort
aux jeunes

palms out
sounds

really?

favoris
lecteur RSS
ascreen
blog à part
un blog par jour
le blog fun
MindFood
@myspace
tripHop
image très drole
 

admin




Dimanche 31 juillet 2005 - 22:25
J'ai eu l'impression que ce n'était qu'un rêve. Un rêve tout doux, un rêve qui sent la vanille.. Je ne me suis finalement pas trompé.
A croire qu'honnêteté, respect et franchise ne font vraiment plus partie des valeurs de notre cher début de XIè siècle. Ou que les gens ne sont plus seulement des moutons, mais qu'ils se transforment aussi en autruches.
Ca concorde ? Oublie tes convictions : consomme, ne construis pas. Pauvre con.

(et je vais me sentir encore plus con si je reçois un coup de fil demain....)
Dimanche 31 juillet 2005 - 17:15
(penser à ajouter les mots éphémère et désillusionné dans la phrase précédente)
Dimanche 31 juillet 2005 - 03:33
Un peu comme un baiser du bout des lèvres, un matin à 5 heures, place de la République, un samedi 30 juillet.
Jeudi 28 juillet 2005 - 23:18
http://www.trip-hop.net
Jeudi 28 juillet 2005 - 02:31
Retrouvés dans un coin.. A côté de l'excellente bouteille Arthi, donc trop flottant pour écrire quoi que ce soit de cohérent ou de compréhensible. Désolé.



Et à l'écoute du troisième, les souvenirs affluent.. non, pour une fois, de bons souvenirs. Une expérience inoubliable, un accident, non prémédité, même pas prévisible, quelque chose que je voulais faire depuis des années, une découverte, un test, ou une confirmation, une simple envie. Inhibitions au placard, fantasme assouvi, pur moment de sensualité, de confiance. Suite logique d'une nouvelle règle de vie, goûte à tout, rien à perdre. C'était le 29 avril.

... Non, je n'ai trouvé personne. En fait, si. Elle s'appelle Sandra.
Lundi 25 juillet 2005 - 01:00
Alors.. C'est dimanche. Et qu'est-ce qu'on peut bien faire un dimanche à Paris ?
A part aller faire chauffer la CB chez OCD et au Virgin du Carrousel du Louvre, je vois pas.

Conclusion (cherchez l'intrus) :



Dimanche 24 juillet 2005 - 19:35
Jeudi 21 juillet 2005 - 03:23
5h30.. Pas de problème de réveil, c'était la veille. Dehors, un lever de soleil... dommage, pas d'appareil photo sous la main, ca aurait changé des habituels couchers de soleil...
Un racket Selecta© plus tard, un sourire à Jérôme (semblant profondément atteint d'une intoxication sévère à la dioxine, ils doivent manger des trucs bizarres dans le métro), me voila au milieu des quelques ronflants locataires habituels du lieu, de quelques travailleurs du matin et leurs têtes de déterrés prêts à se.. non rien. Et d'une certaine odeur, très persistante et visiblement humaine, qui me suivra toute la journée..
Quelques stations plus tard, me voila, un peu enfumé et sans sommeil, à dévorer du regard une charmante polonaise qui me rendra mon sourire juste avant de descendre, merci Mlle.
Collision. Catastrophe. Une tong perdue dans le métro. Mama... Plus tard, un gardien de datacenter définitivement nonchalant, limite exaspérant. Ce qui a quasi-systématiquement tendance à m'énerver. Une mise en place de réseau plus tard (merci le piggybacking sur double boucle FDDI rendondée par STP, BGP4, OSPF, le tout natté dans un trunk gigabit sécurisé par triple VRRP, supervisé par SNMP2+ avec MIBs propriétaires, le tout permettant à quelques dizaines de serveurs HTTP de diffuser du p0rn à Très Haut Débit Sécurisé aux centaines de milliers de visiteurs susceptibles d'enrichir mon capitaliste d'employeur, filiale roumaine non incluse), après un bref passage au bureau, me voila rue Montorgueil à déguster tranquillement un chocolat-crème-tartines-jus d'orange-café-clope-Libé parfaitement adapté au moment.
Un coup de badge plus tard, retour dans un bureau clean-climatisé avec vue sur Paris - du palais de justice à la gare de l'est, les sex-shops de la rue St Denis pile en face - pour quelques heures de finalisation de la mise en place de réseau précédémment citée.
5 cafés, une vraie nuit de sommeil, une journée de travail et on repart.
Le marais. Café huppé, bobos et pédés partout, bourgogne aligoté à foison, tablée cosmopolite à forte tendance asiatique, english only, please speak distinctly and loud !
On me dévisage.. Brune, cheveux courts, cet air persistent de déjà vu. Ca finira par me revenir. Ou pas.
Le truc qui se frottait contre moi était en fait un chiot de 20 centimètres de long aux yeux énormes.. calin et à peu près aussi doux qu'un chat dans ses bonnes heures. Maitre moins charmant.. pas habitué à me retrouver en face d'une travestie obèse de 60 ans, alcoolisée et légèrement hystérique..
Plus tard, la prononciation de la Rue Pierre Lescot prend un charme particulier, l'aveyronnais de la rue Mandar est toujours aussi accueillant.. Gras. Cher. Mais un régal. Et un bon échantillon de bouffe française, entre foie gras, coin-coin divers et variés, boeuf Rungis, vins, prune et armagnac compris. Addition, division, 9 cartes de crédit sur la table.. On est 3. 6 cartes au même nom. 3 nationalités, déplacements fréquents dans le monde entier, 3 banques, 2 employeurs.. 3 essais. Next one, please. Un regard, reglé... anecdotique.
Taxi débutant, l'heure du crime largement passée. Bavard, deux infractions.. Sympathique. Statistiquement, comme 65% de chauffeurs parisiens, soit 4550 gars antipathiques en circulation à Paris. Ne croyez pas les statistiques.
Home. Eméché. Merci la prune.
Demain ? Pareil.

Conclusions. Tu n'as rien à perdre, [...]. 90 minutes pour un post. Et j'aime (encore un peu) mon métier.
Samedi 16 juillet 2005 - 17:38
http://www.artlebedev.com/mandership/
Mercredi 6 juillet 2005 - 22:43
Mercredi 6 juillet 2005 - 19:06
Valentin cherche Valentine.
Je répète : Valentin cherche Valentine.


-- Valentine sourit.
Dimanche 3 juillet 2005 - 21:55


-- spirituel
Dimanche 3 juillet 2005 - 21:53
Observations #2
Dimanche 3 juillet 2005 - 21:53
Observations
Dimanche 3 juillet 2005 - 21:52
Après
Dimanche 3 juillet 2005 - 21:50
Avant


capture d'écran
timing: 0.04 sec - sql: 2q, 0.004 sec